Nos centres

L'A.M.I. assure le suivi médical des salariés des entreprises-adhérentes dans :

  • 9 centres fixes situés à Paris et à Boulogne-Billancourt
  • 2 centres mobiles circulant dans Paris et les départements limitrophes de la Petite Couronne
  • 1 centre annexe situé au Siège pour les seules visites supplémentaires des salariés suivis en centre mobile
  • Quelques infirmeries d’entreprises-adhérentes disposant d’une infirmière d’entreprise qui assiste le médecin du travail.
 




Notre équipe

Une direction:

  • Président :  Pascal MALHOMME
  • DGA : Gaëlle MARTINAT
  • Directrice médicale : Dr Béatrice TROUVET
Une équipe pluridisciplinaire :

Dédiée au suivi de la santé de vos salariés tout au long de leur parcours dans votre entreprise et composée : 
  • De médecins qualifiés dans la spécialité de médecine du travail et de quelques collaborateurs-médecins.
  • D'infirmières en santé au travail.
  • Aidés de leurs assistantes ou  chauffeurs-assistants et d'un secrétariat médical
  • D'un service social dédié à la Prévention de la Désinsertion Professionnelle (PDP) avec une assistante administrative , un ergonome  et une psychologue pour accompagner  le professionnel de santé.
En appui  aux entreprises, et dans le cadre de leur cotisation, pour évaluer leurs risques professionnels et  les accompagner dans la mise en place de prévention : 
  • Une équipe de préventeurs composée d'assistants en santé au travail, d'ergonome  et  de psychologue, 

Une structure administrative de soutien qui :

  • Enregistre les adhésions.
  • Adresse et réceptionne les appels annuels de cotisation.
  • Programme les convocations aux examens médicaux dans les 9 centres fixes de l'AMI et le passage à proximité des entreprises-adhérentes de ses 2 centres mobiles.
  • Assure la conservation, le suivi et l'archivage des dossiers.




Nos missions

Nos missions

Les missions essentielles du Service de Prévention en Santé au travail (SPSTI) sont prescrites par la loi du 02.08.2021 (loi 2021-1018 pour renforcer la prévention en santé au travail) et par ses décrets d'application :
  1. Assurer la surveillance de l'état de santé des salariés au regard de leur poste de travail
  2. Conseiller les employeurs, les salariés et leurs représentants en matière de santé au travail et de conditions de travail
  3. Favoriser et développer des actions de prévention en milieu de travail
  4. Prévenir la désinsertion professionnelle des salariés (PDP)
A cette fin, l'action de l'AMI s'appuie sur trois pôles d'activité travaillant de concert :
  • Le service médical assure le suivi sanitaire des salariés.
  • Le service prévention qui dans le cadre de sa Cellule de Coordination des Actions de Pluridisciplinarité (CCAP), conseille les entreprises-adhérentes de l'AMI pour l'amélioration des conditions de travail.
  • Le service PDP prend en charge les salariés exposés à un risque de désinsertion professionnelle afin d'obtenir leur maintien dans l'emploi au sein ou en dehors de l'entreprise-adhérente.

Vos visites

Vos visites

visites principales



pour profitez des notes, merci de télécharger le fichier Excel ci-après  Les visites médicales en médecine du travail
VIP (Visite Information Prévention)
Objectif Sensibiliser sur les risques du poste de travail et leur prévention.

Pour qui ? 
Cas général : Tout salarié bénéficie d’une visite d’information et de prévention : visite qui n’excède pas 3 mois (2 mois pour les apprentis et sans délai pour les femmes enceintes), à compter de la prise effective du poste de travail.
Exception :
- Visites faites avant l’embauche pour les travailleurs de nuit, les moins de 18 ans, les agents biologiques du groupe 2, les champs électromagnétiques.
- Pendant la saison pour les saisonniers.
- Elle est demandée par l’employeur.
- Elle est obligatoire et est réalisée par une infirmière en Santé au Travail.
- Elle est renouvelée pour les moins de 18 ans, les travailleurs de nuit, les personnes handicapées ou invalides tous les 3 ans.
- Elle donne lieu à la délivrance d’une attestation de suivi.


SIR (Suivi Individuel Renforcé)
Objectif : Sensibiliser sur les risques du poste de travail et leur prévention et s’assurer que le salarié est médicalement « apte » au poste de travail.

Pour qui ? 
- Les salariés exposés à des risques spécifiques (RX ionisantes, amiante, agents CMR, agents biologiques groupes 3 et 4, travail en milieu hyperbare, montage et démontage d’échafaudage).
- Les salariés placés à des affectations spécifiques : les moins de 18 ans exposés à des travaux règlementés, les autorisations de conduite, les habilitations électriques pour travail sur installation sous-tension, la manutention manuelle supérieure à 55 kg, saisonniers avec des risques particuliers.
- Elle est demandée par l’employeur.
- Elle est réalisée avant l’embauche. Elle est obligatoire.
- Elle est réalisée par un médecin du travail tous les quatre ans.
- Elle est renouvelée tous les ans pour les moins de 18 ans exposés à des travaux règlementés.
- Une visite intermédiaire est réalisable par l'infirmière de santé au travail.



Visite de pré-reprise du travail
Objectif : Maintien du salarié dans l’emploi ou en emploi : anticiper une adaptation de poste de travail, proposer un reclassement, aider à la reconversion, obtenir des aides, anticiper une inaptitude.

Pour qui ? Tous les salariés pendant leur arrêt de travail supérieur à 30 jours.
- Elle est réalisée par un médecin du travail. Elle est demandée exclusivement par le salarié, le médecin traitant, le médecin conseil de la Sécurité Sociale, le médecin du travail.
- Elle n’est pas obligatoire.
- Elle peut donner lieu à des recommandations ou des aménagements du poste de travail proposés par le médecin qui ne sont transmis à l’employeur qu’après accord écrit du salarié.
- Elle ne dispense pas de la visite de reprise du travail.


Visite de reprise de travail
Objectif : Adéquation entre l’état de santé du salarié et son poste de travail.

Pour qui ?
Elle est obligatoire pour : les salariés absents pour congé de maternité, maladie professionnelle, les absences supérieures à 30 jours pour accident du travail et supérieures à 60 jours pour accidents ou maladies non professionnels.
- Elle n'est pas obligatoire pour les accidents ou maladies d'origine non-professionnelles ayant entrainé un arrêt de travail de moins de 60 jours. Il en est de même pour les accidents de travail ayant entrainé un arrêt de travail de moins de 30 jours
- Elle est demandée par l’employeur dans les 8 jours maximum après la reprise de travail.
- Elle est réalisée par un médecin et donne lieu à une fiche d’aptitude.


Visite demandée par le salarié
Objectif : Anticiper un risque d’inaptitude.
- Tout salarié peut demander à passer une visite avec un professionnel de santé. Cette demande ne doit pas donner lieu à des sanctions.
- Elle est demandée par l’employeur. En cas de refus de celui-ci, le salarié peut alors nous adresser par courrier sa demande.
- Elle peut conduire à des propositions d’aménagements du poste de travail.


Visite demandée par l’employeur
Objectif : Demander l’avis du médecin sur un problème concernant le salarié adressé.
Cette demande doit être motivée auprès du SPSTI (Service de Prévention et de Santé au Travail Interentreprises) et peut conduire à des propositions auprès de l’employeur afin de mettre en place, si besoin, des aménagements nécessaires.

Visite demandée par le médecin du travail
Si le médecin la juge nécessaire : en fonction des risques auxquels le salarié est exposé, de son âge, de son état de santé ou de son handicap.

Rendez-vous de liaison
Objectif : Maintenir un lien entre le salarié en arrêt de travail et son employeur pour préparer le retour du salarié dans l’entreprise.
- Il peut être demandé par l’employeur ou le salarié. Ce dernier peut toutefois le refuser.
- Ce rendez-vous ne peut être organisé qu’au bout de 30 jours d’arrêt de travail (continu ou non).
- Si le salarié accepte, l’employeur doit lui proposer une date sous 15 jours et doit également prévenir le SPSTI au moins 8 jours avant le terme de ce rendez-vous.
- Le SPSTI pourra être représenté par un membre de son équipe pluridisciplinaire ou sa cellule PDP (Prévention de la Désinsertion Professionnelle). A l’issue de ce rendez-vous, il pourra mettre en œuvre une visite médicale de pré-reprise, une préconisation d’aménagements du poste de travail ou une prise en charge par la cellule PDP.

Visite de mi-carrière
Objectif : Anticiper une éventuelle inadaptation entre l’état de santé du salarié et son poste de travail.
- Cette visite est demandée par l’employeur durant l’année civile des 45 ans de tous les salariés. Elle peut être couplée à une visite périodique dans les 2 ans qui précède cette échéance.
- Elle est réalisée par le professionnel de santé [médecin / infirmier(e)].
- Elle est obligatoire.
- Elle permet de faire le point sur l’état de santé du salarié au vu de son parcours professionnel, d’évaluer les risques de désinsertion professionnelle (PDP) et de le sensibiliser aux enjeux du vieillissement au travail.

Visite post-exposition ou post-professionnelle
Objectif : Établir une traçabilité et un état des lieux, à date, des expositions à un ou plusieurs facteurs de risques professionnels.
Pour qui ?
- Elle est réservée aux salariés en SIR (Suivi Individuel Renforcé) pour les agents chimiques (cancérogènes, mutagènes et reprotoxiques), les rayonnements ionisants.
- Elle est demandée par l’employeur après cessation de l’exposition au risque. L’AMI organisera cette visite pour le salarié signalé. Le médecin du travail remet au salarié le document dressant l’état des lieux et le verse au dossier médical en Santé au Travail. Au besoin, il met en place, le cas échéant, une surveillance post-exposition ou post-professionnelle.


VIP ou SIR ? Comment savoir ?

VIP ou SIR ? Comment savoir ?

VIPSIR1

VIPSIR2